Travail : pourquoi il faudrait que vous passiez plus / moins de temps à la machine à café ?

Travail : pourquoi il faudrait que vous passiez plus / moins de temps à la machine à café ?

On connait tous le bienfait de pauses salutaires pour s’oxygéner, s’aérer, ne pas fumer, se sustenter et boire son petit café…

La pause café a plusieurs mérites indéniables et non contestés. Néanmoins, ce rassemblement auprès de la machine a café peut également revêtir certains aspects « toxiques ». Il faut en être conscient et dans la mesure du possible, éviter de plonger dans ses travers.

Ainsi, ce temps informel auprès de la machine à café devient contre-productif lorsqu’il sert à :

Répandre des rumeurs, écouter des ragots sur ses collègues et sa hiérarchie, voire créer des conflits. Pourrir l’ambiance de travail, ternir la réputation d’un collaborateur, n’améliorera en rien vos conditions de travail mais contribuera à l’instauration d’un climat de défiance, de méfiance et à la dégradation de votre climat de travail.

Procrastiner. C’est à dire trouver refuge dans cette pause café pour retarder les échéances en termes de tâches à effectuer, travail à accomplir, missions à réaliser. Ayez le sens des priorités. Finissez ou organisez-vous, avant d’envisager de faire une pause. Cette pause ne doit pas être un échappatoire, une fuite ou un moyen de faire trainer ou de repousser une échéance, mais plutôt un nouveau souffle pour mieux retourner à l’action.

Esquiver un client, un collègue, un chef. On appelle ça une fuite en avant, non ? Selon le dictionnaire, il s’agit defuir ses problèmes sans les résoudre, ou fait de poursuivre une action problématique en négligeant de considérer ses conséquences futures. Bref, la fuite en avant  est une réaction qui, chez certaines personnes, consiste en un réflexe à se dérober dès lors qu’un problème se présente. Les personnes que vous craignez ne vont pas disparaître et il faudra tôt ou tard affronter les difficultés relationnelles que vous avez avec elles.

Travailler.                                                                                                                                            Vous connaissez ce collègue ou ce chef, qui ne « débranche » jamais ? Avec lui, les pauses café, les déjeuners, sont juste des extensions temporelles non dissociées du temps de travail officiel.

Tous ces comportements nuisibles peuvent être contre-balancés par les bénéfices notables des échanges autour de la machine à café, lorsqu’ils servent à :

Créer des liens, par le partage d’un moment de convivialité informel.                                  C’est l’occasion de discuter de manière détendue, d’apercevoir une facette différente de la personnalité des gens (envisageons la ici de manière plutôt positive, même si ce n’est pas toujours le cas). Ces liens peuvent alimenter, nourrir et faciliter l’émergence de l’esprit d’équipe, la cohésion, la solidarité  professionnelle.

Réseauter. La rencontre avec des collègues d’autres services, le fait de discuter de manière « autre » avec votre chef, peuvent servir vos intérêts professionnels et vous permettre de faire-savoir, de communiquer autour de vos savoir-faire, vos projets et envies professionnelles.                                                                                                                                                                                                                                                                                       Apprendre des informations en avant- première. La connaissance, l’information, sont des enjeux de pouvoir. Savoir c’est pouvoir…                                                                                                                                                                                                                                      Rompre l’isolement professionnel propre à certains environnements de travail. Le « travail sur écran » peut vous isoler dans votre bulle devant votre ordinateur ou bien vos missions sont plutôt solitaires…La machine à café constitue alors pour vous un espace de rencontre idéal.

Désormais, il ne tient qu’à vous de faire en sorte  que la pause café n’ait pas l’amertume de la contre-productivité !

 

Dorothée Dibaya – Do Coaching