Le body positivism, c’est quoi ça ?

« LE BODY POSITIVISM » c’est l’attitude qui consiste à valoriser : en parole et en image, le corps humain, qu’il s’agisse du sien ou de celui d’autrui, et ce quels qu’en soient les particularités, imperfections, défauts, handicaps.

En poussant cet « empowerment » corporel, le bodypositivism incite à l' »appropriation » de vos spécificités physiques : tâches de rousseur, vergetures, cellulite, poils, cicatrices, etc. A l’inverse de la tendance (Photoshop, filtres Instagram) qui consiste à tout retoucher afin de fournir une beauté « standardisée », voire un aperçu normé de ce qui est visible et de ce qui doit être camouflé, le beauty positivism incite à l’ouverture et à l’acceptation de modèles de beauté divers, indépendamment de quelconque critères de référence.

D’un point de vue individuel, cette tendance marketing revêt l’avantage d’inciter à la réflexion sur les insécurités liés à des complexes physiques. En effet, le body-positivism contribue à :

  • l’estime de soi
  • l’amour de soi
  • la confiance en soi

L’acceptation de son propre corps et de l’image de son corps, permet d’arrêter la dévalorisation, la comparaison dépréciative, la rivalité, la honte. Elle permet également, de manière collatérale, de développer une certaine bienveillance dans le regard porté sur autrui.

 

Néanmoins, il ne suffit pas de s’autoproclamer adepte du « body positivism » pour réellement accepter et apprécier son physique. Le travers serait de se proclamer « body positivist » mais au fond de rester dans une frustration, insatisfaction, un rejet,  vis à vis de son physique. Le body positivism risque alors de s’apparenter à :

  • une injonction au bien-être, qui s’inscrit dans l’air du temps et la tendance du moment mais n’est pas le reflet de votre état d’esprit réel. Dans ce cas, il convient de s’interroger sur l’importance (disproportionnée ? ) accordée au regard et à l’opinion d’autrui, dans votre vie.
  • la manifestation du déni de vos complexes. Or, le body positivism c’est l’appropriation de vos insécurités physiques. Le fait de les surmonter / transcender, permet de vivre pleinement cet empowerment physique. Lorsqu’aucune introspection / remise en question préalable n’a eu lieu, le risque est d’aboutir à une « acceptation » artificielle (et vindicative parfois), dont le seul but est de camoufler un mal-être profond, au risque d’en décupler l’impact et les répercussions ultérieures dans votre vie.

 

Vouloir ce n’est pas pouvoir. Cependant, cet état d’esprit tourné vers l’acceptation de soi, peut s’entretenir et se développer, en adoptant certaines habitudes :

  • savoir se regarder dans un miroir et se complimenter,
  • éviter de se comparer aux autres,
  • savoir que sur les réseaux sociaux et dans les magazines, de nombreux corps sont retouchés à l’aide de logiciels informatiques,
  • savoir que votre physique ne définit pas qui vous êtes,
  • savoir que les concepts de beauté et de laideur sont subjectifs,
  • savoir que la beauté n’est pas une qualité et par conséquent l’absence de beauté n’est pas un défaut…

Enfin, « rappelez-vous que corps-esprit, esprit-corps, tout est lié ». Olivier Lockert

 

Dorothée Dibaya – Do Coaching