Les 3 clés pour investir en soi

● LES 3 CLES POUR INVESTIR… EN SOI !

Un investissement n’est pas exclusivement un enjeu matériel et financier mais aussi un enjeu émotionnel, temporel et énergétique.

Dans cet article, je vous propose au-delà des investissements purement monétaires et financiers, d’envisager trois manières d’investir en vous pour améliorer votre qualité de vie.

C’est parti !

Tout investissement repose sur le postulat de rentabilité, retour sur investissement, bénéfice à court, moyen ou long terme. Lorsqu’il s’agit de produits financiers, de capitaux, de valeurs mobilières ou immobilières… les transactions, placements et autres opérations à effectuer avant d’envisager de profiter de ces crédits sont parfois complexes. Néanmoins, attirés par l’appât du gain, certains n’hésitent pas à se lancer dans : le marketing de réseau, la vente de programmes en ligne, les spéculations boursières, les paris en ligne, espérant que cette richesse attendue leur apportera joie et bonheur. Et cela est bien souvent le cas. Cependant, Il existe des moyens beaucoup plus faciles de trouver la sérénité et l’épanouissement. En effet, la première entité dans laquelle vous pouvez investir est davantage à votre portée que ne le sera jamais tout autre « système »…. En fait, il s’agit de vous-même.

A tous les « chercheurs d’or », sponsors, voire business angels… à tous ceux qui écument les sites internet et réseaux sociaux entrepreneuriaux, à la recherche d’un Eldorado… Ne cherchez plus ! Ce nouveau paradis à défricher, cette terre inconnue à faire fructifier, ce nouveau monde à découvrir et développer… c’est vous !

Comment faire pour « investir en soi » ?

1. Regardez au-delà de ce que vous voyez. Votre être ne se limite pas à votre corps. Un esprit et une âme animent cette enveloppe. Ils doivent être également nourris et soignés. Il faut donc que vous vous préoccupiez de votre nourriture spirituelle, de votre bien-être moral et psychologique. Cela suppose d’envisager de fréquenter, au-delà des salons de coiffures, salles de sport et magasins de vêtements… les cabinets de psy, salle de yoga et autres bureau de coach… Le développement personnel est la démarche de toute une vie. J’aime à dire que « tout commence avec soi-même ». Apprendre à se connaître est donc un point de départ indispensable. Faire l’impasse sur ce point de départ c’est se perdre en cours de route ou se tromper à l’arrivée. Ils sont nombreux à être matériellement riches mais affectivement et psychiquement pauvres et démunis, rongés par la frustration, l’insatisfaction, la peur, le regret,l’envie d’ailleurs…

2. Faites le tri dans vos relations. Vous connaissez le proverbe : comme on fait son lit, on se couche. Et bien, le même principe s’applique au choix vos relations. Vous n’êtes pas responsable des actions et comportements de votre entourage et de vos proches. Néanmoins, vous êtes décisionnaire du choix des personnes que vous fréquentez et du niveau de proximité, voire d’intimité que vous entretenez avec eux. Pour cela n’oubliez jamais quelques principes essentiels :

Ne faites pas de quelqu’un une priorité dans votre vie quand vous n’êtes qu’une option dans la sienne. Une saine amitié fonctionne selon un principe de réciprocité, de considération partagée et d’égalité. L’amitié est exempte de toute domination ou supériorité émanant de l’une de ses parties.

L’amitié est une forme d’amour. Par conséquent, ce que vous rejetteriez sans hésiter d’un amoureux ou d’une amoureuse, ne l’acceptez pas d’un(e) ami(e). La jalousie, l’agressivité, la violence émotionnelle… sont autant d’ingrédients d’une amitié toxique, qui finira par vous peser.

Jim Rohn, entrepreneur américain et coach en développement personnel, affirmait que : vous êtes la moyenne des cinq personnes que vous fréquentez le plus. En suivant cette idée, il convient de vous interroger sur l’impact de vos proches dans votre style de vie. Êtes-vous entouré de personnes bienveillantes, inspirantes, honnêtes, constructives, positives ?

Est-il utile de préciser que ce principe de « tri » s’applique aussi bien à vos relations amicales, que professionnelles et familiales. Il n’y a aucune fatalité ou obligation immanente qui vous obligerait à entretenir des contacts qui vous sont préjudiciables moralement, psychologiquement, affectivement.

Bien souvent ces croyances qui vous motivent à vous sacrifier pour une relation, à tolérer les abus, sont le reflet de votre conditionnement religieux, éducatif, social. La famille est votre environnement de naissance. Cela ne signifie pas que vous êtes condamnés à rester dans ce système. Vous pouvez choisir de rompre le lien avec tout ou partie de ses membres, y compris les plus proches biologiquement ou juridiquement parlant.

Même chose chose dans votre vie professionnelle. Bien sur, il y a la conjoncture. Mais votre environnement de travail représente 35h de temps hebdomadaire pour beaucoup d’entre vous. Cela constitue donc une majeure partie de votre quotidien. Tous vos collègues ne sont pas forcément vos amis mais il est important que votre climat de travail soit sain, pour que vous puissiez vous épanouir. Dans un cadre professionnel, apprenez à entretenir des relations cordiales et distanciées avec ceux qui ne partagent pas vos valeurs. Dans le même temps, sachez : choisir les collègues avec lesquels vous souhaitez entretenir des liens plus étroits / fréquenter des réseaux professionnels qui vous aideront à booster votre carrière et rester à l’écoute de nouvelles opportunités / décider de quitter un environnement de travail toxique (harcèlement, humiliations, violences) plutôt que subir sans rien dire et perdre votre self-estime ou plutôt que perdre votre énergie dans un combat inégal et frontal, mieux vaut parfois s’exfiltrer (partir : arrêt maladie, démission, rupture conventionnelle…) pour éventuellement lutter de manière différée et distanciée par les voies légales adaptées.

3. Gérez votre temps.

S’il est vrai que le temps c’est de l’argent… alors à vous d’être particulièrement bien avisé quant à la manière dont vous gérez votre richesse intérieure c’est à dire votre énergie et votre engagement psychologique, émotionnel et affectif. Prenez-vous le temps de vous interroger sur vous-même ? Ces questions existentielles (Qui suis-je ? Où vais-je ?…) qui peuvent être effrayantes, les fuyez-vous ou cherchez-vous à y répondre ? Il est important de trouver un sens à vos actions, une intention à vos planifications, une orientation à votre vie afin de trouver cette sérénité psychique et ce sentiment d’accomplissement qui fondent le sentiment de richesse intérieure, lequel ne repose pas sur la notion d’argent. L’abondance c’est le fait d’avoir plus de ressources que de besoins. Dans une perspective de développement personnel, le point de départ est la ressource interne (personnelle) et non pas le revenu financier. Cette ressource interne peut-être faible mais il ne tient qu’à vous de la développer, l’exploiter, la faire fructifier et ainsi vivre dans l’abondance. Or beaucoup de gens n’ont pas conscience de cela et passent davantage de temps à rêver de richesse, plutôt qu’à identifier et découvrir celles qu’ils ont déjà en eux en développant leurs compétences, exploitant leur potentiel, capitalisant sur leurs qualités. Lorsque ce travail sur soi est effectué il est alors beaucoup plus pertinent et efficace de se lancer dans la quête de richesse matérielle car alors les valeurs, la stabilité psychique, préalablement acquises seront des bases solides qui permettront à cette prospérité de perdurer et à l’individu concerné de pouvoir en profiter de manière pérenne et sereine.

Une autre chose à questionner, est la manière dont vous utilisez votre temps, c’est dire dans quoi est-ce que vous choisissez de dépenser votre énergie. La fête, le loisir, le divertissement sont des distractions qui sont positives au regard du plaisir qu’elles procurent et qui rendent la vie plus légères. Cette légèreté fait contrepoids avec un quotidien parfois lourd, pesant, contraignant. Toutefois, malgré le caractère futile et frivole de certaines de vos occupations ou activités, n’oubliez jamais de vous connectez à vous-même : c’est à dire à vos aspirations profondes.

Votre « essence » c’est le sens que vous mettez dans les actions que vous engagez et c’est ce qui fait la distinction entre quelqu’un agissant comme une « coquille vide » : dont les actions et paroles sont désincarnées et désalignées et une personne qui agit de manière consistante, cohérente et consciente, cultivant ainsi son alignement personnel.

Dorothée DIBAYA – Do Coaching

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s